Le projet Vista-AR utilisera la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour révolutionner la visite des sites du patrimoine culturel

mercredi 12 juillet 2017

Chef de File: L’université d’Exeter
Le budget total du Projet: 7,8 millions d’euros
Fonds Européen de Développement Régional: 5,3 millions d’euros
Nombre de partenaires: 8 (5 français, 3 anglais)
Durée du Projet: 4 ans


Vista-AR est un nouveau projet de 7,8 millions d’euros, dirigé par l’Université d’Exeter, qui élaborera et mettra en œuvre tout un éventail d’expériences passionnantes de réalité augmentée (RA) et de réalité virtuelle (RV) pour un certain nombre d’attractions touristiques du sud de l’Angleterre et du nord de la France.

Ce projet collaborera étroitement avec la Cathédrale d’Exeter au Royaume-Uni et le château de Fougères en France pour mieux comprendre le ressenti des visiteurs, créer de nouveaux outils numériques de RV et de RA, et explorer les nouveaux modèles commerciaux et les débouchés offerts par les technologies numériques.

VISTA AR fera appel à différents dispositifs numériques pour créer un nouveau mode de visite des sites. Les casques de réalité virtuelle, tablettes, smartphones et salles d’immersion serviront à faire revivre l’histoire et permettront aux visiteurs de rencontrer des personnages historiques et d’avoir accès à des objets du patrimoine jusqu’alors inaccessibles.

Les outils numériques ainsi élaborés serviront à créer de nouvelles visites numériques dans quatre autres endroits : la Tin Coast (côte d’étain) du National Trust et le sentier côtier du Sud-Est, au Royaume-Uni, ainsi que le musée sous-marin du Pays de Lorient et les Jardins de Valloire, en France.

Les outils élaborés par le projet seront mis à la disposition d’autres sites du patrimoine culturel en France et au Royaume-Uni, grâce à un système d’information basé dans le cloud qui permettra d’accéder facilement à ces outils et de les adapter aux besoins spécifiques de chaque site.

Ce projet contribue de façon décisive à fournir aux sites du patrimoine culturel un moyen efficace d’enrichir l’expérience des visiteurs, tout en augmentant le nombre des visiteurs et les recettes.

Le professeur Andi Smart de l’Université d’Exeter a commenté l’annonce du projet en ces termes: « C’est l’occasion unique de capitaliser sur les richesses du patrimoine culturel des deux côtés de la Manche.

L’innovation se produit souvent aux interfaces. Ce projet combine les compétences françaises et britanniques dans le domaine de la technologie, de l’animation, de la réalité augmentée et virtuelle, et du commerce, pour révolutionner à la fois l’expérience des visiteurs et les modèles commerciaux des sites du patrimoine culturel. Il permettra aux parties prenantes du patrimoine culturel d’envisager des « possibilités numériques » autrement hors de portée en raison de leur coût souvent prohibitif.»