Université de Southampton dirigera un projet qui permettra d’améliorer la compétitivité des PME de l’industrie chimique

lundi 04 septembre 2017

Acronyme: LabFact
Durée: 04/2017- 03/2021 (48 mois)
Budget total: 5.738.426 €
FEDER: 3.959.513 €

L’Université de Southampton dirigera un projet qui entend utiliser les technologies et les développements les plus récents dans l’industrie chimique pour améliorer la compétitivité des PME du sud de l’Angleterre et du nord de la France.

Ce projet, intitulé LabFact, réunit des centres de recherche renommés, situés dans l’espace Manche, qui soutiendront les PME et les formeront à des méthodes propres et écologiques de fabrication des produits chimiques fins, grâce à une série de cours de perfectionnement et de services de conseil.

Ces séances de formation permettront aux petites entreprises du secteur chimique d’acquérir des techniques de production de pointe qui leur ouvriront de nouvelles perspectives de fabrication à faible coût et produisant peu de déchets.

Le projet entend également élaborer et mettre à disposition 1 000 plateformes moléculaires (molécules facilement modifiables). Ceux-ci jouent un rôle important car ils fournissent à l’industrie pharmaceutique, à l’industrie agrochimique et au secteur des biotechnologies un moyen rapide d’élaborer de nouveaux produits, tels que les médicaments et les produits agrochimiques de nouvelle génération.

En développant et en soutenant la mise en œuvre de ces nouvelles technologies chimiques, le projet permettra d’améliorer l’attractivité et la compétitivité des entreprises basées dans l’espace Manche, mettant ainsi un terme à la tendance actuelle qui voit de plus en plus les emplois du secteur chimique se déplacer vers l’Asie où le coût de la main-d’œuvre est moindre.

Le secteur chimique est extrêmement important pour l’économie française comme pour l’économie britannique et représente un chiffre d’affaires combiné de 119 milliards d’euros.